L'orthodontie rapide

 

« Une révolution dans le traitement orthodontique de l’adulte »

 

La durée des traitements orthodontiques est un des principaux freins pour débuter un traitement, en particulier chez les patients adultes.

En accélérant le temps de traitement, l’orthodontie devient accessible à une toute nouvelle catégorie de patients pour laquelle la durée de traitement deux ou trois ans était rédhibitoire.

 

1.png

 

L’accélération de la vitesse du déplacement dentaire orthodontique permet non seulement de faciliter l’acceptation de ces traitements mais aussi de limiter le risque de complications dento-parodontales (caries dentaires, récessions parodontales, résorptions radiculaires) qui augmente avec la durée totale du traitement.

Différentes approches chirurgicales et non chirurgicales ont été proposées ces dernières années pour accélérer le déplacement dentaire. Certaines font partie intégrante de l’arsenal thérapeutique du cabinet.

Le déplacement d’une dent soumise à une force mécanique dépend du remodelage des tissus parodontaux autour de la racine qui peuvent être résumés schématiquement en phénomènes de résorption osseuse sur la paroi alvéolaire en pression et d’apposition osseuse sur la paroi alvéolaire en tension.

 

2.png

 

Quand une force est appliquée sur les dents, les cellules osseuses (ostéoclastes et ostéoblastes) situées autour de la racine de la dent se mobilisent. Cette réponse biologique s’appelle le remodelage osseux. Cela entraine des modifications dans l’os avoisinant les dents et permet ainsi à l’orthodontiste de guider leurs mouvements.

En dehors de toute thérapeutique d’accélération du déplacement dentaire orthodontique, il est estimé que la durée moyenne d’un traitement orthodontique est de 21 à 27 mois sans extractions et 25 à 35 mois avec extractions.

La vitesse de déplacement dentaire orthodontique dépend du remodelage de l’os alvéolaire par l’appareillage orthodontique.

La vitesse de ce remodelage adaptatif dépend des niveaux d’activités des cellules osseuses ostéoclastiques et ostéoblastiques, sous la dépendance de facteurs mécaniques et biochimiques.

L’accélération du déplacement dentaire peut être obtenue en augmentant l’activité cellulaire osseuse locale facilitant la résorption de l’os alvéolaire et le déplacement dentaire à son niveau.

De nombreuses techniques ont été étudiées pour accélérer de façon sûre et efficace le déplacement dentaire orthodontique.

 

Les vibrations mécaniques                

 

Le port d’un appareil de basse fréquence (30Hz) permet une accélération du déplacement dentaire orthodontique via l’augmentation du nombre et de l’activité des cellules osseuses « ostéoclastes ».

 

3.png

 

Cet appareil est composé d’un d’activateur générant des micro-impulsions (d’intensité moindre que celles ressenties lors de l’utilisation d’une brosse à dent électrique), d’une interface USB (facilitant le suivi de l’utilisation de l’appareil) et d’une embouchure délivrant les micro-impulsions sur les deux arcades simultanément à l’origine d’un processus de remodelage osseux complet.

Des séances de 20 minutes par jour sont recommandées et permettent de diminuer le temps global de traitement de 30 à 40 % pour les traitements orthodontiques avec des gouttières thermoformées invisibles.

La plupart de nos patients l’utilisent au calme à la maison pendant qu’ils regardent la télévision, écoutent de la musique ou consultent internet sur leur Smartphone. Un suivi personnalisé pour le patient et l’orthodontiste se fait au travers d’un tableau de bord journalier avec une application dédiée.

Le patient peut ressentir au début une légère sensation de picotement, semblable à celle de la vibration d’une brosse à dents électrique. Cette gêne diminue rapidement au bout de quelques jours.

Portées 20 mn par jour, les micro-impulsions ne présentent pas de réels dangers pour le patient. Elles exercent jusqu’à huit fois moins de force qu’une brosse à dents électriques.

 

4.png

 

5.png

 

6.png

Port des Aligners transparents 22h/24h

 

7.png

Résultats après 17 mois de traitement

 

La « Corticotomie Alvéolaire »                 

 

La « corticotomie alvéolaire » se définit comme une lésion chirurgicale contrôlée de l’os alvéolaire en vue d’induire un remodelage osseux accéléré, facilitatrice du déplacement dentaire.

Des approches mini-invasives ont été récemment proposées au travers d’incisions au travers de la muqueuse : corticotomies « flapless » réalisées avec un insert piézoélectrique.

 

8.png

Corticotomie alvéolaire « flap less »

 

Le recours aux « corticotomies alvéolaires » permet selon les cas d’accélérer le déplacement dentaire par un facteur 2 ou 3 avec des suites opératoires souvent moins importantes qu’une avulsion de prémolaire en particulier dans les nouvelles approches mini-invasives.

 

Conclusion                

 

La possibilité d’accélérer les traitements orthodontiques, en particulier chez le patient adulte, permet une amélioration notable de la compliance du patient tout en limitant le risque de complications dento-parodontales associées aux traitements longs.

 

9.png

 


Mots-Clés